ÒC-BI en Aquitaine : appel aux enseignants-étudiants bilingue Fr-Oc sans poste !
| traditionactu | Actualité  Vu 17455 fois
Article N°18738

ÒC-BI en Aquitaine : appel aux enseignants-étudiants bilingue Fr-Oc sans poste !

Le développement de classe bilingue français-occitan, après un bel envol, commence à se heurter à des difficultés de structuration dans le temps.
Le concours spécifique qui permet à l’éducation nationale d’avoir des enseignants capables d’enseigner en français et en occitan a été ouvert en 2002 en Aquitaine. Depuis, un nombre conséquent d’enseignants a été recruté par ce biais-là, en complément de ceux qui, étant déjà en poste en français, ont passé une habilitation qui, en reconnaissant leur connaissance de la langue, leur permet d’enseigner en occitan.

Garce à eux, se sont ouverts ou consolidés les cursus de
- en 47: Cocumont, Laroque Timbaut, Penne d’agenais, Roquefort élémentaire, Meilhan sur Garonne et Marmande élémentaire…
- en 24: Ribérac et Brantôme
- en 40: Vieux Boucau, Dax, St Martin de Seignanx, Morcenx,
- en 33: Cussac fort Médoc et Langon
- en 64: le redéploiement des postes et la restructuration/déstructuration des cursus rend plus difficile la visibilité à cette rentrée
Malgré les efforts de communication et l’aide de la région avec une bourse ENSENHAR de 4000 € par an pour les étudiants (en licence 3 et master 1) qui se destinent à devenir professeur bilingue, il n’y a toujours pas assez d’enseignants recrutés pour faire face aux montées de cohortes d’enfants de la maternelle au primaire (il faut au minimum 1 poste et demi et donc 2 enseignants en occitan, pour faire fonctionner les classes bilingues en regroupant les enfants par cycle -environ 3 niveaux d’enseignement-)
Ces jeunes enseignants, en majorité des jeunes femmes, sont nommés dans un des départements d’Aquitaine en fonction de leur classement au concours (comme c’est le cas pour tous les reçus au CRPE classique), pas toujours dans la variante linguistique de leur parler, puisque nous avons la chance d’avoir trois dialectes sur ce territoire.
Cette année, en Lot et Garonne, l’inspecteur d’académie et ses services espéraient pouvoir bénéficier de 4 stagiaires pour un fonctionnement correct, les Landes et la Dordogne aussi…
Hélas, seules 5 personnes ont été reçues au CRPE spécial.
Une seule stagiaire a été nommée en 47, elle devait prendre son poste à mi-temps (c’est le cas de tous les stagiaires) à Laroque Timbaut, elle n’a pas fait la rentrée…
Est-elle en arrêt maladie ? en congé maternité ? en disponibilité car elle ne veut pas travailler en 47 ? tous ces bruits courent mais ne sont pas confirmés… toujours est-il que la classe de CE2/CM1/CM2 n’a toujours pas d’enseignement en occitan actuellement !
Il se trouve que les complications continuent car à Laroque Timbaut la jeune femme qui accueille les plus petits (de la moyenne section au CE1) attend également un heureux évènement et sera absente 4 mois dans l’année.
De même à Marmande, l’enseignante qui devait accueillir les CP CE1 à l’école Jean-Jaurès n’a pas fait la rentrée pour la même raison, tandis que celle qui enseigne à Meilhan a repris à mi-temps après la naissance de son enfant.
Et le seul remplaçant est déjà occupé à plein temps à Monsempron-Libos…
Mais le Lot et Garonne n'est pas le seul en difficulté: la Dordogne se retrouve confronté à la même difficulté à Ribérac : pas d'enseignant en cycle 3, celui des Landes aussi avec une seule stagiaire qui doit enseigner en partie en français, pour pouvoir valider son année....
L’éducation nationale n’a pas anticipé ces difficultés et n’a pas de solutions, après plusieurs recherches de notre côté, nous ne voyons pas non plus de possibilités ….
Nous lançons ici un appel à l’aide ! connaissez-vous :
- Des enseignants qui savent parler occitan mais ne l’enseigne pas encore ?
- Des étudiants, des jeunes ou des moins jeunes, qui souhaiteraient assurer un remplacement soit à Marmande, soit à LaroqueTimbaut, soit à Ribérac 12h par semaine

Faites savoir autour de vous que l’éducation nationale a besoin d’enseignants bilingues.
Depuis plusieurs années, ce sont plus de 40 places d’enseignants bilingues dans l’enseignement public et dans l’enseignement privé associatif qui restent désespérément vides chaque année, et les conditions des enseignants en poste s’en trouvent d’autant plus compliquées !!!
Merci de votre aide, De còr et d’òc ! Martine RALU, pour ÒC-BI Tel : 06 317 361 17

 

Pierre HAERTELMEYER

Lien :http://traditionactu.tvlocale.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant