GlobalGeoNews / Au Sud Soudan,

| GlobalGeoNews | Protection | Divers  Vu 12401 fois
Article N°23414

GlobalGeoNews / Au Sud Soudan,

Reuters

En juillet 2016, Sabrina, une humanitaire italienne, accepte une mission au Sud Soudan pour le compte d’une organisation non gouvernementale américaine. Dix jours après son arrivée dans ce pays déchiré par la guerre civile, le complexe où elle est installée est attaqué par des soldats. Elle est violée à cinq reprises, et battue pendant 24 heures.  Elle est retournée à Juba pour témoigner contre ses agresseurs. Propos recueillis par Peggy Porquet 


Pourquoi les Casques bleus de l'ONU ne sont-ils pas intervenus lors de l’attaque?

Il s’agit une négligence. Plusieurs enquêtes ont démontré qu'il y avait un manque de leadership entre les équipes de l'ONU sur le terrain, qui a abouti à une réponse chaotique et inefficace, face à la violence. En juillet 2016, lorsque les hostilités ont commencé, la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS, ndlr) s'est retrouvée dans une situation épouvantable sur le plan opérationnel et une mauvaise planification d'urgence. Il n'y a pas eu de communication entre les 4 troupes venant de Chine, d'Ethiopie, du Népal et d'Inde. Ils n'ont rien fait pour les civils à l'intérieur et à l'extérieur du complexe. L'enquête de l'ONU a montré l'inefficacité des soldats de la paix à ce moment-là. Dans l'après-midi du 10 juillet, quelques personnes ont été secourues, mais ni moi, ni deux autres femmes encore présentes dans l'enceinte, ainsi que vingt ouvriers. L'ONU savait que nous étions là. Ils n'ont pas organisé de sauvetage le soir, ni le matin du 11 juillet... C'est incroyable que la MINUSS n'ait pas été jugée pour cela, elle ne s'est même pas excusée auprès de nous. (...) 

Retrouvez l'intégralité de cette interview sur GlobalGeoNews.com 


Peggy PORQUET

Lien :https://www.globalgeonews.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant