Fracture de l'Europe avec le retour de Don Camillo et Peppone : leur vision du Paradis !
| traditionactu | Actualité  Vu 21986 fois
Article N°18780

Fracture de l'Europe avec le retour de Don Camillo et Peppone : leur vision du Paradis !

Petite visite au Paradis pour les retrouvailles de Don Camillo et Peponne. Et un entretien avec eux sur leur vision de la future Europe. La déclaration de Puygdemont Président de Catalogne n'est qu'un début au niveau de l'Europe des régions à la place de l'Europe des Nations !

Don Camillo : Non je n’en crois pas mes yeux ! mais qu’est-ce que tu fais là, Peppone. Toi au paradis !

Peppone : Me voilà après un certain temps au purgatoire !

D.C :  Bon, allons continuer notre conversation au café de la Paix.

Et voilà nos deux compères qui s’installent au comptoir du café.  Et de se rappeler leurs souvenirs sur terre. Comme par exemple lorsqu’ils tenaient une rubrique sur les faits de société dans un hebdomadaire d’un département.

P : Alors Don Camillo que fais-tu de ton temps ?

D.C : J'observe ce monde d’en haut, et toi ?

P : Tant que j'étais au purgatoire, ce n’était pas possible. Mais maintenant je vais pouvoir le faire avec toi, si tu veux bien !

D.C : Sans problème !

P : Je crois que nous allons recommencer à nous chamailler !

D.C : Non, nous allons le faire avec patience et bonne humeur ! Ici on se chamaille plus !

P : Je vois, je vois !!!

D.C : Tu vois ce qui se passe en ce moment en Europe ! Je pense que c’est bientôt la fin de l’Europe des nations !

P : Le centralisme national qui gouverne les pays européens a réveillé les régions et provoqué  une prise de conscience qui va vers l’Europe des régions ! Preuve en est : la Catalogne, la Lombardie, La Vénétie, l’Ecosse… qui ont voté, soit pour l’indépendance soit pour une plus grande autonomie ! Et ce n’est sans doute pas fini ! Etonnant que les Français semblent se complaire dans ce centralisme ! Mais cela ne date pas d'aujourd’hui, De Gaulle lors du référendum sur la régionalisation en 1969 fut renvoyé, par les Français, à ses études ! Et démissionna !!!

D.C : C'est qu’aujourd’hui chaque pays est gouverné par un « roi » ou « reine » (président de la république ou premier(e) ministre) suivant les nations européennes sans tenir compte des besoins de chaque région. Il uniformise tout au niveau de la Nation (éducation, impôts, découpage des régions…). Et c'est le cas de la France !

P : Et pourtant chacune de nos régions dispose de personnes compétentes (conseillers(ères) régionaux bien plus capables de définir les vrais besoins de leur région à tous les niveaux et de proposer des votes au sein de chaque commission régionale sans avoir besoin de l’aval de l’Assemblée nationale et du gouvernement.  Pour preuve les millions d’euros que ces régions accordent pour soutenir les industriels, agriculteurs, associations, et l'éducation… de leur région alors que l’Etat leur supprime les dotations  (voir tvlocale.fr)

D.C : Alors pourquoi tant de ministres, de secrétaires d’Etat … qui se baladent de régions en régions pour soi disant s’intéresser aux besoins des régions et qui restent pour la plupart du temps sans réponse !

P : Je pense qu’ils devraient laisser les présidents(tes) de régions bien plus compétents (tes) que ces ministres « d’en haut » gérer leur région selon les besoins de leur population. Et  qu’il faudrait remplaçer tous ces ministres et secrétaires d’état par les présidents (tes) de régions comme représentants (tes) des régions auprès du premier ministre du gouvernement. Exception à la règle auprès du premier ministre : des ministres de la défense, de l’Europe, des affaires étrangères et basta !!! Que d’économies !!!

D.C : De toute façon et parce que les gouvernements nationaux ont trop centralisé leur gouvernance que cela va arriver dans les années à venir. C’est déjà le cas en Euskadi, en Navarre, en Catalogne (en attendant la suite des évènements), bientôt en Lombardie, Vénétie, l’Ecosse … En somme l’Europe des Régions c’est pour bientôt, car l’épidémie va se répandre !!! On peut rester Français, Italien, Allemand, Espagnol … tout en étant régionalement autonome !

P : N’oublions pas l’éclatement des Pays de l’Est ! Et de savoir que La Macédoine, la Slovénie, la Lettonie, le Kossovo, l’Estonie… comptent entre 1,1 et 2 millions d’habitants, alors que la Catalogne en compte 7,5 millions, la Vénétie 4,9, la Lombardie 10, l’Euskadi et la Navarra  3, la Bretagne 3,2, la Nouvelle aquitaine 5,8, Auvergne-Rhône-Alpes 7,8 et la Corse avec seulement 322 000 habitants !!!

D.C : Bien nous reprendrons nos observations et réflexions après l’Assemblée Céleste. Tu vas voir c’est très enrichissant !

Pierre HAERTELMEYER

Lien :http://traditionactu.tvlocale.fr/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant